BENIN / Exposition d’œuvres d’art à “Le Centre” : Achille Adonon conscientise sur le chaos


L’espace artistique “Le Centre” a accueilli, vendredi 7 août 2020, le vernissage qui ouvre l’exposition des œuvres de Achille Adonon, artiste plasticien béninois. A travers ses œuvres, l’artiste interpelle chaque être humain sur la dégradation du monde à travers le temps.


Par Julien Tohoundjo


“Le monde fond”. Telle est la thématique centrale autour de laquelle Achille Adonon expose une trentaine d’œuvres d’art. Ces différentes œuvres sont accrochées sur les cimaises de la galerie de l’espace “Le Centre”.

A travers cette exposition, l’artiste veut montrer dans quelle mesure le monde fond à travers le temps. Ainsi, il travaille beaucoup plus dans l’art de la récupération. Achille récupère les chaussures et leur donne une nouvelle forme afin de les faire revivre. « Chaque chaussure que je ramasse, je me mets dans la peau d’un médecin, j’essaie d’administrer des médicaments à ces chaussures, pourvu qu’elles retrouvent la vie, la plaine forme », exprime-t-il. En montrant que le monde fond, Achille Adonon fait allusion à l’histoire d’un petit village appelé “le temps”.


”Le Monde Fond” est une réflexion de l’artiste sur la confusion dont le monde actuel est le théâtre. Achille Adonon montre cette confusion à travers les œuvres dénommées Accalmie (une série de deux œuvres), Il est malade, Résilience, Asyà (une série de deux œuvres), Le téléviseur, Lady (série de deux œuvres), Les fantômes de la nuit, L’Humain, Le parcours (série de deux œuvres), Scories (série de vingt-et-une œuvre), Empreinte (série de dix œuvres), Nature dead (série de quatre œuvres), Bouche de vérité, et le Chaos (qui est une installation “in situ” de l’artiste).

Ces différentes œuvres sont des réalisations en peinture et en sculpture. Un travail qui a pris du temps à l’artiste. « Il m’a fallu, 7 à 8 mois environ, pour réaliser ces différentes œuvres. J’ai commencé par travailler sur ce projet depuis novembre 2019. Pour moi, c’est l’occasion qui s’est présentée et “Le Centre” m’a invité pour une exposition. Comme j’avais déjà une thématique, tout a été bien organisé », rassure l’artiste avant d’ajouter : « La réalisation de chacune des œuvres, individuellement, m’a pris au moins un mois. Je ne suis jamais pressé dans mes travaux. J’y vais progressivement. Parce qu’il ne sert à rien de créer pour créer. Ce qui est aussi important c’est la finition d’une œuvre créée ». Achille Adonon centre sa réflexion sur l’humain et plus précisément la vie des enfants placés. Pour lui, le chaos dont le monde est une réalité que nous partageons tous. Et ceci se passe à travers le temps.


Le chaos…


Pour les visiteurs, les œuvres exposées donnent plusieurs sensations. Pour Odile Kpemavo, la thématique de cette exposition a plusieurs aspects. « Il y a cet aspect où le monde tombe en ruine autour de nous. Il y a la désolation, les déceptions, les humeurs. Parce que la décoration montre cette désolation sanglante qui laisse apparaître une lueur d’espoir », déclare-t-elle. Pour Odile, plusieurs questions sur lesquelles elle reste sur sa faim. « J’ai vraiment été choqué par le sens de plusieurs œuvres de l’artiste. Il y a la thématique qui interpelle beaucoup et la manière dont l’artiste l’aborde est beaucoup plus rationnelle. A travers ses œuvres, l’artiste transmet plusieurs sensations par rapport au chaos », déclare Odile Kpemavo.


Cette exposition est ouverte au grand public. La visite des œuvres est libre d’accès et ce jusqu’au 31 octobre 2020.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *