Bénin / ”Artiste en présence” : Sur les traces de Dominique Zinkpè

Dominique Zinkpè, artiste plasticien, autodidacte et acteur culturel, a donné une communication sur son parcours et partagé ses expériences professionnelles avec le public qui est constitué d’artistes et des amoureux de l’art. ladite communication a eu lieu, mercredi 30 septembre 2020 à l’espace scénique du Centre à Lobozounkpa.


Par Julien Tohoundjo


Le dessin. C’est avec ce médium que Dominique Zinkpè a commencé par s’exprimer. Avec ce médium, l’artiste a commencé par donner vie à ses idées, ses pensées. L’artiste a commencé par côtoyer ce médium depuis son enfance et cela lui permettait de dévoiler son talent. Même s’il y a le fait d’apprendre de façon professionnelle, il y a aussi l’aspect selon lequel il faut apprendre par soi-même. C’est ce qu’a compris l’artiste et c’est ce qu’il a fait. De nos jours, il se réclame beaucoup plus le titre autodidacte. « J’ai commencé par les dessins. Pour moi, ce médium est un acte primordial au niveau de la création. Que cela soit les arts contemporains, l’architecture, etc. », a-t-il fait remarquer. Pour lui, le dessin permet de mettre en lumière ce que l’on pense. Même les tailleurs, soudeurs et autres prennent toujours par le dessin afin de mettre de l’ordre dans leur idée et mieux réaliser ce qu’ils pensent. C’est le cas au niveau des autres disciplines de création des œuvres de l’esprit.


Aujourd’hui, beaucoup de ses œuvres de sculpture ont été conceptualisées par le dessin. « Au début, nous n’avions pas beaucoup de matériels au Bénin. Nous étions dans l’ère de la récupération. Ce qui existait, nous pouvons l’utiliser pour travailler parce que nous avions envie de créer. Et la récupération avait sa puissance pendant 10 ans. De nos jours, beaucoup d’artistes sont restés dans la récupération », a expliqué Dominique Zinkpè. A l’en croire, beaucoup de ces artistes qui ont fait aussi de la récupération ont délaissé et se sont donné d’autres médiums de création. La récupération lui permet de créer des œuvres de sculpture. Et à un moment donné, la sculpture ne suffisait plus, il y a des difficultés de création. Dominique Zinkpè avait toujours cette envie de communiquer, de s’exprimer.


Artiste polyvalent


Il a donc commencé par explorer d’autres médium tels que la peinture, les installations, la performance, la lumière noire, etc. Ce qui fait de lui un artiste polyvalent. Avec ces différents médiums, il aborde plusieurs thèmes liés à la vie humaine, la joie de vivre, la société, la spiritualité, les origines de l’homme et autres. De plus, il a initié des événements culturels au Bénin et en France. Il est le fondateur du projet “Boulev’Art, artistes de la rue” (1999), du lieu de création et de diffusion “Unik-lieu de création contemporaine” (Abomey) et président d’honneur de l’espace artistique “Le Centre” (Abomey-Calavi).


Dominique Zinkpè, grâce à son parcours, est une figure pour le domaine plastique au Bénin et inspire d’autres artistes de la sous-région et du monde. Cet atelier d’échange a permis au public d’avoir une idée sur le parcours de l’homme depuis ses débuts jusqu’à nos jours

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *